Une voix de plus…

Si je vous dis « Mexique », « Disney », « Coco » ou encore « pétales », à quoi pensez-vous ? Si cela ne vous dit rien du tout :

1) C’est une honte. 

2) Cliquez sur ce lien (ici) et ne revenez pas avant d’avoir lu, apprécié et partagé l’article.

3) C’est une blague ! Détendez-vous, et lisez plutôt la suite.

Certains m’auront peut-être reconnue : je suis Jeanne, la fille de Nat. Me revoilà sur son blog plus de trois ans après la publication de mon article sur le long métrage Coco, des studios Disney-Pixar. Mais cette fois, c’est pour vous proposer un projet d’une toute autre dimension que j’ai choisi de prendre la plume…

Tout est parti d’une demande de ma mère.

« — Dis, tu ne voudrais pas écrire un article pour mon blog ?

— Quel genre d’article ?

— Je sais pas… Tu pourrais expliquer comment tu vois mon activité de généalogiste, ou ce qu’est pour toi la généalogie… Enfin je sais pas, comme tu veux.

— M’oui, je vais réfléchir… »

Soyons clairs : je n’étais pas très inspirée. En réalité, j’ai toujours eu du mal à comprendre ce désir de remonter, remonter, remonter dans les branches de son lignage. Je salue bien évidemment l’amour et l’hommage ainsi offerts aux personnes qui nous ont précédés, je partage l’intérêt pour cette façon de parcourir l’Histoire par l’humble chemin des gens-comme-tout-le-monde, j’adorerais savoir déchiffrer des documents ravagés par le temps, et j’aime aider ma mère à traduire du latin. Mais je ne vois pas les choses à la manière d’une généalogiste. Comment parler de généalogie sur ce blog si je ne conçois pas l’idée de famille de la même façon que ma mère et tant d’autres ?

En effet, comme je l’expliquais déjà dans l’article sur Coco, la conscience généalogique me paraît fondée sur le fait de lier étroitement passé et présent. Pour toi Nat, un ancêtre né au XVIIe siècle est alors autant de ta famille que ton oncle ou ton arrière-grand-mère, et fouiller dans le passé a une répercussion sur ton présent, te permet de mieux te comprendre. En somme, j’ai l’impression que la conscience d’un ou d’une généalogiste confond en partie (et en partie seulement) les notions de généalogie et de famille telles qu’on les entend aujourd’hui. Autrement dit, même si le mot généalogie signifie étymologiquement « discours sur la lignée » et désigne donc une discipline quasi-savante, j’ai le sentiment que pour vous, généalogistes, faire de la généalogie est une autre manière de passer du temps en famille.

Pour moi, c’est complètement différent. Mon esprit distingue nettement ma généalogie de ma famille. J’affectionne mon héritage familial, bien entendu, mais la famille s’arrête à celle avec laquelle je peux (ou j’ai pu) partager de bons moments. Toujours cette même question, alors : comment pourrais-je parler de généalogie sur ce blog ? Je me sens presque un peu honteuse de ne pas réussir à me passionner pour ma lignée…

Comment pourrais-je parler de généalogie ? Comment pourrais-je apporter quelque chose à ce blog ? Comment te faire plaisir, maman, sans que ce soit trop ennuyeux pour moi ? Parler de généalogie, parler de généalogie… Pfff, moi je suis trop nulle en généalogie, je ne comprends rien aux sosas et je m’emmêle les pinceaux dans les cousinages… Mon truc à moi ce sont les arts, les livres, la littératu…

EURÊKA !

C’est en cogitant (et en râlant) ainsi que j’ai eu une idée.

Si je ne peux pas parler de ma famille, et encore moins de ma généalogie, je peux parler de toutes les autres, les familles imaginaires, toutes ces familles de papier, dessinées, peintes, animées, inventées. Depuis que je suis toute petite, ma tête est remplie des personnages que j’ai rencontrés en lisant, en visionnant des films et en étudiant. La littérature, et l’art en général, viennent chaque jour agrandir à l’infini cette ribambelle d’histoires que j’affectionne beaucoup. Donc des familles, j’en ai sûrement vu passer autant que toi, Nat ! 

Voici donc ce que je me suis dit : pourquoi ne pas créer une nouvelle rubrique sur ce blog ? Elle s’intitulerait :

« Arts, littératures et généalogie(s) »

Quel en serait le principe ? Commençons par la phrase la plus clichée qui soit (encore plus si on prend un air mystérieux en la disant) : l’art et la littérature sont les miroirs du monde, tintintin…

Plus sérieusement, la famille est l’une des principales matrices des créations artistiques : c’est le cadre familier de l’être humain, celui dans lequel il naît et grandit mais aussi celui dans (ou contre) lequel il se construit ; c’est pourquoi nombre d’œuvres le représentent, le questionnent ou lui rendent hommage. Cela paraît évident, mais ce qui l’est moins c’est de comprendre qu’en fonction du siècle, du contexte, du pays, du genre ou de l’âge, la représentation de la famille change. Parfois, parler de famille c’est parler de généalogie, parfois pas. Souvent, parler de famille c’est parler de liens du sang, mais pas toujours. L’héritage est tantôt un cadeau, tantôt un poids. Lignées pures. Familles indignes. Autorité paternelle. Parents absents. Deuil. Famille assignée. Famille choisie. Fraternité. Sororité. Ancêtres. Descendance. Amour. Haine. Harmonie. Dysfonctionnement. Tout y passe.

Au fil de divers articles que Nat ma mère (elle n’aime pas quand je l’appelle par son prénom…) publiera de temps en temps, je vous propose donc un parcours à travers les siècles et les arts (littérature surtout – y compris BD et littérature jeunesse –, mais aussi cinéma ou peinture) à la découverte de multiples conceptions et représentations de la famille. De Roméo et Juliette en passant par le réalisateur Xavier Dolan, le naturaliste Zola, la littérature latino-américaine, mais aussi Harry Potter, les Mémoires de Saint-Simon et la littérature contemporaine, nous verrons ensemble qu’il y a en fait 1001 façons de penser et de mettre en scène la généalogie, la famille, et ce qui nous lie les uns aux autres.

Je suis ravie d’avoir un nouveau prétexte pour découvrir plein de choses, et j’ai hâte de transmettre ce que je sais, ce que je vais apprendre et ce que j’aime. Généalogistes ou pas, j’espère que vous y trouverez tous et toutes votre compte !

À très bientôt.

Jeanne


14 réflexions sur “Une voix de plus…

  1. Jeanne….j’espère que tu attraperas le virus de ta mère…j’adore te lire comme certains billets de ta mère me bouleversent ou m emeuvent …vous avez le don de coucher les mots…je ne l’ai pas…mais je reconnais ma souffrance dans les mots de ta mère…c’est ce qui nous lie

    Aimé par 2 personnes

  2. Déjà piquée au vif par le démarche, la réflexion, et la façon de l’approcher… très très hâte de lire cette approche qui annonce bien du plaisir car, vont s’y mêler , entrecroiser ou étaler ou que sais-je d’autre,, tout ce qui me fait vibrer: la littérature, la généalogie, l’art de manier les mots et de les romancer, l’inédit, la découverte…
    Bravo! Impatiente à mes prochaines lectures sur ce blogue!

    Aimé par 2 personnes

  3. Bonjour Jeanne. L’idée est excellente. Je le pense d’autant plus que Sylvie a eu la même en 2016 pour notre ChallengeAZ consacré à « Généalogie et Littérature » https://arbredenosancetres.wordpress.com/category/challenge-az/challenge-az-2016/
    Le sujet n’est pas épuisé loin de là, d’autant plus que tu comptes l’élargir à l’Art, et il faut des regards différents. Donc bravo !
    Je suis d’autant plus content que désormais nous ne sommes plus seuls (Sylvie et moi )à faire un blog à 4 mains. Après le blog en couple, le blog mère-fille !

    Aimé par 2 personnes

Répondre à Christelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s